EBOHEALTH

EBOHEALTH : Ebola : un modèle « One Health » pour comprendre et prévenir les risques d’émergence (IRD/CERFIG/CIRAD)

Coordination : Eric Delaporte et Abdoulaye Touré. Pour la partie Sciences sociales : Alice Desclaux et Abdoulaye Touré

L’objectif général du projet est d’utiliser l’exemple d’Ebola en Guinée pour : mieux comprendre, à travers une approche globale, comment une telle infection peut émerger après une transmission inter-espèces de la faune sauvage vers l’homme, et se propager dans l’espèce humaine ; renforcer la surveillance et la prévention au niveau des communautés sur des bases scientifiques et éthiques.

Le projet vise à produire des connaissances fondamentales et appliquées à partir d’une approche multisectorielle et interdisciplinaire associant les sciences médicales, l’écologie, l’épidémiologie et les sciences sociales. Le projet global repose sur 4 volets en inter-relation dans une approche One Health : Santé animale et écologie, Environnement, Santé humaine, Sciences sociales.

En santé humaine, le projet vise à connaître la séroprévalence du virus Ebola au niveau national, à identifier les zones géographiques et catégories de populations les plus touchées et à tester l’hypothèse d’un réservoir humain transitoire du virus Ebola. Des études en communauté et parmi les survivants seront menées dans un second temps. Les méthodes biologiques utilisent les échantillons recueillis précédemment (Postebogui) et à travers le projet Ebosursy et les DBS de l’enquête démographique et de santé 2018 (EDS).

En sciences sociales, le projet vise à décrire en profondeur les perceptions des communautés vis-à-vis des chauves-souris et du risque Ebola et les contextes d’exposition au risque, à comprendre les pratiques et difficultés de la notification des maladies à potentiel épidémique dans le cadre de la surveillance communautaire, et à préciser les modalités éthiques de l’annonce des résultats de séroprévalence pour Ebola. Une composante sociale complétera l’étude en communauté prévue dans un second temps.

Anthropologie des Epidémies Emergentes Network