Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire est impliquée dans le réseau depuis sa création en septembre 2014 au travers des activités de recherche de la Chaire Unesco de Bioéthique (CUB) de l’Université Alassane Ouattara (UAO).

De 2014 à 2017, le programme EBOCI (Ebola et la Côte d’Ivoire) fait partie des cinq programmes qui composent le PACE (programme anthropologie comparée d’Ebola).

A la demande du Ministère de la Santé et de l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP) de Côte d’Ivoire, la CUB co-construit une Jeune Equipe Associée à I’IRD (JEAI) en partenariat avec l’unité Mivegec puis le LPED. Ce programme intitulé RiF&piC propose une analyse transdisciplinaire (anthropologie, sciences juridiques, sciences politiques, socio-économie) des articulations entre rites funéraires et épidémies.

L’implication du RAEE dans le projet RIPOST, un projet de formation destinés à 250 professionnels de la santé de 6 pays d’Afrique de l’ouest s’est construite grâce à l’implication de la CUB/UAO, du CRCF, du LAMA et du LPED/IRD.

Depuis février 2020, la CUB est également associée au programme de recherche CORAF (Coronavirus Afrique).

Ces différentes activités en Côte d’Ivoire sont présentées dans les pages suiviantes :

    • Programmes terminés
      • PACE et Eboci
      • Ripost
    • Programmes en cours
      • RiF&piC
      • Accompagnement de fin de vie des enfants
    • Programmes récents et en recherche de financement

 

 

 

  • Projets en cours

    RiF&piC

    Titre du programme : Rituels funéraires et épidémies en Côte d’Ivoire

    Coordonnateurs du programme : Francis Akindès, Chaire Unesco de Bioéthique (CUB), Université Alassane Ouattara (UAO)

    Référent de le Jeune Equipe Associé à l’IRD : Marc Egrot, UMR Mivegec, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

    Institution responsable du programme : Chaire Unesco de Bioéthique (CUB)

    Promoteur : Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

    Equipe de recherche : l’équipe du programme RiF&piC comprend 15 personnes, dont 2 professeurs et 2 enseignants-chercheurs de l’Université Alassane Ouattara (UAO), 3 chercheurs (2 IRD, 1 indépendante), 6 étudiants, un géomaticien et une assistante administrative.

  • Projets finalisés

EBOCI : L’épidémie d’Ebola et la Côte d’Ivoire : construction sociale des rumeurs, discours et pratiques relatives à la maladie à virus Ebola et aux mesures préventives.

Coordinateur du projet : F. Akindes  (CUB – UAO) ; M. Egrot (UMR224-IRD)
Equipe :
Dimi Doudou (CRD-UAO), Florence Fournet (UMR 224 IRD), Walter Kra ( CUB-UAO), Seydina Ousmane Zina (UFR SJA-CUB-UAO).   Associés : E. Leroy (UMR224 IRD), P. Msellati, (UMI 233 IRD), PAC-CI-ANRS (en discussion).

 La Côte d’Ivoire fait frontière avec deux pays touchés par l’épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, le Libéria et la Guinée.
Ces derniers mois plusieurs alertes ont été signalées sur le territoire ivoirien, mais aucun cas avéré n’a été confirmé jusqu’à ce jour. Dès juin 2014, l’Etat a développé une stratégie de communication et d’information, en particulier à travers les médias ; il a également instauré des mesures préventives et des formations des professionnels de santé. Fin août 2014, un Comité National de Veille a été créé. En septembre 2014, un plan de préparation et de réponse contre la fièvre Ebola est adopté. Les initiatives de sensibilisation se multiplient et se diversifient. Néanmoins, les populations et les professionnels de santé demeurent inquiets ; les informations qui circulent à propos de la maladie à virus Ebola (MVE) restent hétérogènes. La crainte de cette épidémie virale participe à la construction sociale d’une épidémie rumorale. Cette épidémie de la peur potentiellement générée par les rumeurs, si elle n’est pas prévenue et contrôlée, risque de complexifier et d’entraver la maîtrise de l’épidémie si toutefois un ou plusieurs cas avéré se présentait. suite

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search