À propos

Faciliter l’information, les échanges et les collaborations, entre chercheurs en sciences sociales et avec les acteurs autour de la recherche sur les épidémies émergentes et de la réponse des systèmes de santé aux niveaux local et global.

***Le Réseau Ouest-Africain SHS-EBOLA devient Réseau Ouest Africain Anthropologie des Épidémies Emergentes.***

Des anthropologues et d’autres chercheurs en sciences sociales travaillant en Afrique de l’Ouest ont créé le réseau SHS-Ebola (pour Réseau Ouest-Africain de Sciences Humaines et Sociales sur Ebola) en septembre 2014, lorsque l’épidémie a touché cinq pays (Guinée, Sierra Léone, Libéria, Nigéria, Sénégal). Initié par l’équipe du Centre de Recherche et de Formation à la prise en charge clinique de Fann (CRCF) de Dakar, ce réseau s’est étendu au Mali, Niger, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Cameroun, Burkina Faso et Guinée Bissau pour développer l’analyse des effets sociaux de l’épidémie et des dispositifs de riposte dans les pays voisins.

Le Réseau réunit des chercheurs en sciences sociales, qui ont pour but le partage d’information, la mutualisation d’outils méthodologiques et des perspectives d’analyses théoriques des dimensions sociopolitiques de l’épidémie, l’élaboration de programmes de recherches communs ou comparatifs et la coordination de la publication des résultats. Le réseau est coordonné par Bernard Taverne (Institut de Recherche pour le Développement (IRD-UMI 233) et l’équipe du CRCF de Dakar. Le Réseau est dirigé par un comité de coordination composé de représentants des pays et institutions à l’initiative du Réseau (Sénégal, Guinée, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger) qui se réunit régulièrement. Ses axes de recherche et d’échanges sont spécifiques aux contextes des pays voisins de l’épicentre de l’épidémie à MVE, en phases de risque épidémique ou de flambée épidémique.

Avec l’appui d’Expertise France (2015-2016), le Réseau a permis l’organisation opérationnelle du projet PACE (Programme d’Anthropologie Comparée de l’Epidémie d’Ebola), qui a rassemblé, pour une analyse transversale, les études suivantes : POSTEBOGUI en Guinée (voir page dédiée), EBSEN au Sénégal (voir page dédiée), EboCI (Epidémie d’Ebola en Côte d’Ivoire), EboBEN (Epidémie d’Ebola au Bénin), EboBF (Perceptions des épidémies émergentes au Burkina Faso). Le Projet PACE a organisé en 2016 deux ateliers inter-sites à Conakry (26-29 janvier 2016) et à Bouaké (14-18 novembre 2016) qui ont permis de renforcer les approches du recueil de données sur les sites et de préparer des publications inter-sites.

Fin janvier 2016, le Réseau a changé de nom afin d’étendre son champ d’étude, pour s’appeler désormais « Réseau Ouest-Africain Anthropologie des Epidémies Emergentes ».

Communications

Taverne B, 2015. « Financements des recherches en sciences sociales sur l’épidémie à virus Ebola, « se hâter lentement » » Colloque international EBODAKAR 2015: Epidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, approches ethno-sociales comparées. Dakar, 19-21 mai 2015

Taverne B, & Coordination Committee of the West Africa Ebola Social and Human Sciences Network, 2015 ― Preparing for Ebola outbreaks: not without the social sciences! Glob Health Promot. Jun;22(2):5-6.

Desclaux A., Anoko J. et le Réseau SHS Ebola, en révision. L’anthropologie engagée dans la lutte contre Ebola (2014-2016) : approches, contributions et nouvelles questions

Egrot M., & comité de coordination du RACEE (Abdoulaye Alfa D., Akindes F., Badji D., Bila B., Desclaux A., Diop M., Fournet F., Houngnihin R., N’da R., N’goran A., Taverne B.), (à paraître, 2016). « Mobiliser les sciences sociales en Afrique de l’Ouest à propos de la riposte face à l’épidémie d’Ebola : une première ? », in Transition humanitaire et réflexion éthique en Côte d’Ivoire, Comité Scientifique de la Croix Rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anthropologie des Epidémies Emergentes Network